Janot, le cuisinier du roi

Origine de la collecte : Haïti
Illustration : Marie-Denise Douyon

Au cours d'un repas qu'il partageait avec la reine, le roi Christophe racontait qu'il faisait très froid sur le Mont Laferrière où il était allé, ce matin-là, superviser la construction de sa Citadelle.

Écouter le conte en français dit par Mimi Barthélemy

Écouter le conte en dit par

lecture_conte play stop précédent retour arrière avance rapide suivant répéter muet moins volume plus

0 / 0 0:00 / 0:00

Télécharger les ressources

Le texte du conte

Au cours d'un repas qu'il partageait avec la reine, le roi Christophe racontait qu'il faisait très froid sur le Mont Laferrière où il était allé ce matin-là superviser la construction de sa Citadelle.
- Il n'y fait pas froid du tout, mon roi, dit Janot, le cuisinier, en s'immisçant tout de go dans la conversation.
- Si un homme reste là-haut toute la nuit, sans vêtement ou sans aucune source de chaleur, il mourra de froid, affirma le roi.
- Oh non, car il n'y fait vraiment pas froid, insista Janot.
- Mais qui es-tu pour tenir ainsi tête à ton roi ? Ce soir, tu iras au sommet du mont Laferrière et tu y resteras sans vêtement et sans feu jusqu'à l'aube. Si tu es vivant au lever du soleil, je te donnerai en récompense cent hectares de terre cultivable. Mais si tu meurs, et c'est ce qui t'attend, on inscrira sur ta tombe: "Ci-gît l'idiot qui a tenu tête au roi Christophe".

Le soir même, deux gardes accompagnèrent Janot au Mont Laferrière et l'amenèrent jusqu'à la tour la plus élevée de la Citadelle. Janot ôta prestement ses vêtements, en s'exclamant :
- Vous voyez qu'il ne fait pas du tout froid.
Janot se prit à grelotter dès que le soleil se coucha, que le vent souffla et qu'un épais brouillard s'abattit sur la Citadelle.
- Pourquoi trembles-tu donc ?, lui demandèrent les gardes.
- Pour garder la chaleur, répondit Janot qui ne tarda pas à claquer des dents.
- Pourquoi tes dents font-elles ce bruit ?
- Pour rompre le silence, dit Janot qui pleurait à chaudes larmes.
- Pourquoi pleures-tu donc ?
- Je pleure la mort de ma mère, chuchota Janot en se tapant les côtes.
- Pourquoi fais-tu ainsi ?
- Tout comme mon coq quand il se sent bien, susurra Janot avant de perdre connaissance.

Les gardes hissèrent son corps sur une jument et le ramenèrent au palais.
- Ah fit le roi, voilà mon stupide cuisinier mort, comme je m'y attendais.
- Pas mort du tout, dit Janot en ouvrant les yeux, je me reposais. Pour vous dire la vérité sire, il fait même chaud là-haut. Je passais mon temps à regarder les étoiles et je regardais aussi les lumières de votre palais de Sans Souci.
- Ah ! Ce sont donc les lumières des lampes à l'huile et des cheminées de Sans Souci qui te réchauffaient. Tu as triché Janot et pour cela tu as perdu ton pari.
- Sire, mon roi, les lumières de votre palais de Sans Souci sont à des kilomètres de la Citadelle, comment peuvent-elles me réchauffer ?
- N'insiste pas, fit le roi, tu n'as pas suivi les consignes. Tu n'auras pas tes cent hectares de terre. Point c'est tout.

Ce soir-là, le roi et la reine se mirent à table dans la grande salle à manger du palais de Sans Souci. Ils attendirent longuement d'être servis. Une fois, deux fois et encore une autre fois, Janot fit savoir au roi et à la reine que le dîner n'est pas prêt.

De guerre lasse, le roi, lui-même se rendit aux cuisines et à sa grande stupeur découvrit que la poêle qui contenait la nourriture à cuire se trouvait à une extrémité de la pièce et que le feu de charbon se trouvait à l'autre extrémité.
- Qu'est-ce que c'est que cette idiotie ? Comment la nourriture peut-elle cuire si elle n'est pas sur le feu, Janot ?
- Patience mon roi, la poêle n'est pas bien loin du feu. Si moi, depuis la Citadelle j'ai pu me réchauffer grâce aux lumières du palais de Sans Souci, c'est certain que les aliments cuiront à proximité du feu.
- Tu as gagné Janot tes cents hectares de terre cultivable, dit le roi en éclatant de rire, et maintenant mets ta poêle sur le feu, nous avons faim, la reine et moi.

Le pays présenté ci-dessous correspond au pays où le conte a été enregistré et ne prétend pas donner d'origine unique au conte.

Les contes n'existent pas dans ce seul et unique pays. D'une version à une autre, d'un conteur à un autre, les contes circulent entre les pays et ne s'arrêtent heureusement pas aux frontières !

Haïti

(République d'Haïti)

Population : Les haïtiens et les haïtiennes. Plus de 10 millions d’habitants.

Langues : Le créole haïtien et le français sont les langues officielles d’Haïti. Le créole est la langue maternelle de tous les haïtiens tandis que le français n’est parlé que par une petite minorité cultivée. Le créole haïtien fait partie des créoles français formés durant la traite des Noirs. Sa base lexicale provient en grande partie du vocabulaire français tandis que sa grammaire est influencée par des langues africaines.

Situation géographique : Haïti est un état insulaire des Grandes Antilles, au centre de la région Caraïbe. Haïti correspond au tiers occidental de l’île d’Hispaniola (aussi appelé île d’Haïti), il comprend plusieurs petites îles et archipels, notamment la Gonâve, la Tortue, les Cayemites, l’île-à-Vache et l'île Navase. A l’ouest : Cuba. Au nord : l’océan Atlantique. A l’est, sur l’île d’Haïti : la République dominicaine. Au sud : la mer des Antilles (aussi appelée mer des Caraïbes). Au sud-ouest : la Jamaïque.

Superficie : 27 750 km2

Climat : Le climat haïtien est un climat tropical maritime pluvieux. La saison des pluies dure d’avril à octobre.

Capitale : Port-au-Prince

Hymne national : La Dessalinienne

Devise nationale : Liberté, Égalité, Fraternité

Monnaie : La gourde haïtienne

IDH (Indice de développement humain) : 0,404, IDH faible (chiffres 2010)

Indépendance : 1er janvier 1804

Pour en savoir plus : Article « Haïti » du Larousse :
http://www.larousse.fr/encyclopedie/pays/Ha%C3%AFti/122971

Drapeau: 
Drapeau d'Haïti

Nous avons choisi d'enregistrer le conte dans une ou deux langues parlées dans le pays de collecte.

Les langues citées ci-dessous ne sont pas représentatives de l'ensemble des langues parlées dans ce pays. Il s'agit des langues dans lesquelles le conte a été enregistré. Si vous souhaitez découvrir les autres langues parlées dans le pays de collecte du conte, consultez l'onglet "Le pays".

Le français

Famille de langues : Le français est une langue romane de la famille des langues indo-européennes.

Pour en savoir plus sur la famille des langues indo-européennes, (site du programme Sorosoro) : http://www.sorosoro.org/famille-des-langues-indo-europeennes

Nombre de locuteurs : 200 millions de locuteurs.

Pays : Le français est la langue officielle de la France et de nombreux autres pays : en Afrique et en Océanie mais aussi aux Antilles et aux Etats-Unis.

Origine : Le français est issu des formes orales et populaires du latin, il est aussi influencé par le Gaulois et par le Francique des Francs. Le français provient de la langue d’oïl, langue parlée dans la moitié nord de la France au Moyen Âge et langue dominante de la littérature entre le XIVe siècle et le XVIe siècle.

Expansion : Le français s’est répandu proportionnellement aux progrès de l’administration et de la justice royale en France. Le français et sa structure grammaticale s’est cristallisé au XVIIe siècle autour du dialecte de l’Ile de France et ce au détriment les autres parlers régionaux.

Qu’est-ce que la francophonie ? Apparu à la fin du XIXe siècle, le terme « francophonie » désigne l’ensemble des personnes et des pays utilisant le français. Un pays francophone est un pays qui utilise entièrement ou partiellement le français.

Mimi Barthélémy

conteuse haïtienne

Mimi BarthélémyNée en Haïti (Port-au-Prince, le 3 mai 1939), Mimi Barthelemy fait ses études supérieures en France et vit ensuite à l'étranger : en Amérique latine, au Sri Lanka et en Afrique du Nord. Ainsi commence son chemin vers le conte lié à une quête personnelle sur son identité de femme haïtienne vivant hors de son pays. Cette recherche l'amène d'une part à se rapprocher de la communauté haïtienne de France et d'autre part à entreprendre un long travail sur la voix, grâce auquel elle trouve accès à l'expression de sa mémoire.

Pour en savoir plus : http://www.mimibarthelemy.com/

 

Commentaires

J'aime beaucoup l'histoire

J'aime beaucoup l'histoire

C'est trop bien !

C'est trop bien !

Cool

Cool

J'aime beaucoup le conte

J'aime beaucoup le conte du cuisinier car il m'a fait chaud au cœur. Il a appris une bonne leçon au roi !!!

Cool

Cool

Cool

C'est cool pour les enfants.

Janot me rappelle Malice, le

Janot me rappelle Malice, le ruse de notre folklore haitien.

cool

C'EST COOL POUR LES ENFANTS

Trop bien pour ma fille de 3

Trop bien pour ma fille de 3 ans qui sappelle Coralie.

le conte

Il est trop bien tant mieux pour moi.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Sites pour enfants :

Sites pour enseignants :

Serious games pour adolescents :