Le pari de Ti Jean

Origine de la collecte : Haïti
Illustration : Marie-Denise Douyon

Le jour de sa naissance, Ti Jean saute du ventre de sa mère, se pose à terre sur ses petites jambes courbées de nouveau-né et s'en va vivre sa vie. Après quelques jours de marche, il s'arrête devant une pancarte sur laquelle était écrit : - Moi, Grandyab, je ne me fâche jamais.

Écouter le conte en français dit par Mimi Barthélemy

Écouter le conte en dit par

lecture_conte play stop précédent retour arrière avance rapide suivant répéter muet moins volume plus

0 / 0 0:00 / 0:00

Télécharger les ressources

Le texte du conte

Le jour de sa naissance, Ti Jean saute du ventre de sa mère, se pose à terre sur ses petites jambes courbées de nouveau-né et s'en va vivre sa vie. Après quelques jours de marche, il s'arrête devant une pancarte sur laquelle était écrit : « Moi, Grandyab, je ne me fâche jamais ».

Il pénètre dans le domaine de Grandyab, ce que l'on appelle dans le langage courant son "Habitation", le salue et lui propose de s'occuper de ses bêtes et de son jardin. Grandyab se tord de rire en considérant la petitesse de l'être humain qui lui propose ses services, puis tombe sur lui à bras raccourcis et le bat tant et si bien qu'il en a mal au poignet. Ti Jean, lui, ne crie ni ne fait une grimace de douleur. Il se contente de sucer son pouce, indifférent.

Grandyab, décide alors de l'engager car il lui semble particulièrement courageux.
- Merci monsieur Grandyab, dit Ti Jean, j'accepte vos conditions sans les connaître, mais de mon côté je vous propose un pari : si je réussis à vous mettre en colère, vous me donnerez toute votre fortune y compris votre femme que l'on dit très jolie. Dans le cas contraire, dans quinze jours, vous me mangerez.
- J'accepte, dit Grandyab. Commence par nettoyer mon jardin qui est envahi de mauvaises herbes. Dix hommes courageux n'arriveraient pas à le faire en une journée. Si en fin de journée tu n'as pas terminé, tu n'auras rien à manger.

À la brume du soir, Grandyab se rend au jardin et constate que Ti Jean a arraché toutes les plantes cultivées et a laissé les mauvaises herbes. Il se garde de se fâcher pour ne pas perdre son pari.
- Demain, tu soigneras les bêtes et nettoieras l'écurie, le poulailler et le parc à bestiaux. Et cela en une journée, sinon rien à manger.
Ti Jean tue toutes les bêtes et, à la brume du soir, Grandyab est bien forcé de garder le sourire pour ne pas perdre son pari.

Pour se débarrasser de celui qui va le ruiner, il demande à sa mère, Lagrandyabless, de prendre la voix du Bondieu, de grimper dans un arbre et d'ordonner à Ti Jean de retourner chez ses parents sans tarder. Lorsque Ti Jean passe sous l'arbre, il reconnaît la voix de la Grandyabless et l'abat d'un coup de fusil. La vieille tombe de l'arbre comme une mangue mûre.
- Tu as tué ma mère, s'écrie Grandyab en s'arrachant les cheveux de douleur.
- Non répond Ti Jean, c'est le Bondieu que j'ai tué.

Grandyab avale la pilule et toujours pour faire semblant de ne pas se fâcher il propose à Ti Jean d'accompagner sa femme au bal. Ti Jean met son habit de soirée, son haut de forme, ses souliers cirés. Il danse, courtise et séduit Madame Grandyab qui ne fait que minauder, sourire et roucouler.

À minuit, prétextant, comme Cendrillon, qu'il a perdu son soulier, il interrompt la soirée au grand dam de sa cavalière et quitte le bal. Sur le chemin du retour un énorme crabe, qui lui semble avoir la voix de sa propre mère, le menace et lui ordonne de rentrer chez ses parents. Il hurle de terreur, prend ses jambes à son cou et avoue à Grandyab qu'il n'a jamais eu autant peur devant cet énorme crabe qui parlait comme un chrétien vivant.
- Quoi ! Tu n'as pas eu peur de moi et tu as peur d'un crabe, s'écrie Grandyab fou de rage. Tiens, deux paires de claques !
- J'ai gagné le pari, tu t'es mis en colère, ta fortune est à moi, mais garde ta femme, je n'en veux pas, elle n'est pas fut' fut'.

Depuis que Grandyab a perdu tous ses sous, il erre sur les routes où il ne fait pas bon le rencontrer car il ne décolère pas. Il se venge de sa déconvenue sur sa femme et sur les voyageurs sans défense.

Le pays présenté ci-dessous correspond au pays où le conte a été enregistré et ne prétend pas donner d'origine unique au conte.

Les contes n'existent pas dans ce seul et unique pays. D'une version à une autre, d'un conteur à un autre, les contes circulent entre les pays et ne s'arrêtent heureusement pas aux frontières !

Haïti

(République d'Haïti)

Population : Les haïtiens et les haïtiennes. Plus de 10 millions d’habitants.

Langues : Le créole haïtien et le français sont les langues officielles d’Haïti. Le créole est la langue maternelle de tous les haïtiens tandis que le français n’est parlé que par une petite minorité cultivée. Le créole haïtien fait partie des créoles français formés durant la traite des Noirs. Sa base lexicale provient en grande partie du vocabulaire français tandis que sa grammaire est influencée par des langues africaines.

Situation géographique : Haïti est un état insulaire des Grandes Antilles, au centre de la région Caraïbe. Haïti correspond au tiers occidental de l’île d’Hispaniola (aussi appelé île d’Haïti), il comprend plusieurs petites îles et archipels, notamment la Gonâve, la Tortue, les Cayemites, l’île-à-Vache et l'île Navase. A l’ouest : Cuba. Au nord : l’océan Atlantique. A l’est, sur l’île d’Haïti : la République dominicaine. Au sud : la mer des Antilles (aussi appelée mer des Caraïbes). Au sud-ouest : la Jamaïque.

Superficie : 27 750 km2

Climat : Le climat haïtien est un climat tropical maritime pluvieux. La saison des pluies dure d’avril à octobre.

Capitale : Port-au-Prince

Hymne national : La Dessalinienne

Devise nationale : Liberté, Égalité, Fraternité

Monnaie : La gourde haïtienne

IDH (Indice de développement humain) : 0,404, IDH faible (chiffres 2010)

Indépendance : 1er janvier 1804

Pour en savoir plus : Article « Haïti » du Larousse :
http://www.larousse.fr/encyclopedie/pays/Ha%C3%AFti/122971

Drapeau: 
Drapeau d'Haïti

Nous avons choisi d'enregistrer le conte dans une ou deux langues parlées dans le pays de collecte.

Les langues citées ci-dessous ne sont pas représentatives de l'ensemble des langues parlées dans ce pays. Il s'agit des langues dans lesquelles le conte a été enregistré. Si vous souhaitez découvrir les autres langues parlées dans le pays de collecte du conte, consultez l'onglet "Le pays".

Le français

Famille de langues : Le français est une langue romane de la famille des langues indo-européennes.

Pour en savoir plus sur la famille des langues indo-européennes, (site du programme Sorosoro) : http://www.sorosoro.org/famille-des-langues-indo-europeennes

Nombre de locuteurs : 200 millions de locuteurs.

Pays : Le français est la langue officielle de la France et de nombreux autres pays : en Afrique et en Océanie mais aussi aux Antilles et aux Etats-Unis.

Origine : Le français est issu des formes orales et populaires du latin, il est aussi influencé par le Gaulois et par le Francique des Francs. Le français provient de la langue d’oïl, langue parlée dans la moitié nord de la France au Moyen Âge et langue dominante de la littérature entre le XIVe siècle et le XVIe siècle.

Expansion : Le français s’est répandu proportionnellement aux progrès de l’administration et de la justice royale en France. Le français et sa structure grammaticale s’est cristallisé au XVIIe siècle autour du dialecte de l’Ile de France et ce au détriment les autres parlers régionaux.

Qu’est-ce que la francophonie ? Apparu à la fin du XIXe siècle, le terme « francophonie » désigne l’ensemble des personnes et des pays utilisant le français. Un pays francophone est un pays qui utilise entièrement ou partiellement le français.

Mimi Barthélémy

conteuse haïtienne

Mimi BarthélémyNée en Haïti (Port-au-Prince, le 3 mai 1939), Mimi Barthelemy fait ses études supérieures en France et vit ensuite à l'étranger : en Amérique latine, au Sri Lanka et en Afrique du Nord. Ainsi commence son chemin vers le conte lié à une quête personnelle sur son identité de femme haïtienne vivant hors de son pays. Cette recherche l'amène d'une part à se rapprocher de la communauté haïtienne de France et d'autre part à entreprendre un long travail sur la voix, grâce auquel elle trouve accès à l'expression de sa mémoire.

Pour en savoir plus : http://www.mimibarthelemy.com/

 

Commentaires

C'est quoi la morale de cette histoire ?

C'est quoi la morale de cette histoire ?

Que veut dire fut fut ?

Que veut dire fut fut ?

Ti Jean

Il est super ce conte haïtien, je l'apprécie d'autant plus car je suis moi-même haïtienne. Ce compte montre l'intelligence de ce petit garçon. Franchement, je le recommande.

ok

ok

ok

j'ai lu et j'ai aimé

Merci !

Merci !

Remerciement

Ti Jean est un personnage qui habite plusieurs continents à la fois.
Quel plaisir de le rencontrer sur votre site !
A l'ile de la Réunion, c'est aussi un personnage légendaire.
Merci pour la générosité de ce partage.
Le début du conte me fait penser à Kirikou.

remerciements

J´aimerais vous remercier pour ce site!

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Sites pour enfants :

Sites pour enseignants :

Serious games pour adolescents :