Grand corps sans âme

Origine de la collecte : France
Illustration : Vérane Cottin

Grand corps sans âme avait capturé et changé en pierre les six princes et leurs promises. Le plus jeune des frères qui avait échappé à ce mauvais sort partit à leur recherche. Une quête qui le mènera à la recherche de l’âme de Grand corps…

Écouter le conte en français dit par Bruno de la Salle

Écouter le conte en dit par

lecture_conte play stop précédent retour arrière avance rapide suivant répéter muet moins volume plus

0 / 0 0:00 / 0:00

Télécharger les ressources

Le texte du conte

Il y avait une forêt. Elle était sombre et redoutable. Elle séparait deux châteaux. Dans l’un se trouvaient sept princesses, dans l’autre étaient autant de princes et ces quatorze jeunes gens s’étaient promis les uns aux autres.
Pour célébrer leurs fiançailles, les princes partirent chercher leurs promises mais le roi garda près de lui Petit Pierre, son dernier-né. Les aînés partirent sans lui. Le temps passa et on ne les vit pas revenir.
Petit Pierre, resté au château, voulut aller à leur recherche. Le roi ne put l’en empêcher et l’enfant partit à son tour.

En chemin, près d’une rivière, il vit une étrange bataille. Neuf animaux se disputaient le cadavre d’un vieux cheval. C’était une fourmi, un loup, un aigle, un poisson, un bélier, un lion, un ours, un lévrier et un corbeau. Petit Pierre fit le partage et ils en furent si contents que chacun lui fit un cadeau : un bout de patte, une griffe, une écaille, un poil, une dent, une plume et une autre encore. Tous ces objets lui donneraient le pouvoir de prendre leur forme à sa guise.

Il pénétra dans la forêt, la traversa d’un bout à l’autre, il atteignit l’autre château. Les princesses n’étaient plus là. Elles étaient déjà parties avec ses six frères aînés et on n’avait pas de nouvelles. Il retourna dans la forêt, chercha, chercha pendant des jours, mais il ne put rien découvrir sur ses frères et leurs fiancées. Il ne s’était pas arrêté. Il avait faim, il avait froid, il ne savait plus où aller.

Un soir, il vit une cabane au plus profond de la forêt. Il frappa, la porte s’ouvrit.
C’était une très vieille femme. Il lui demanda poliment :
- Madame, j’ai froid et j’ai faim, puis-je me réchauffer un peu ?
Elle l’invita à entrer, lui donna à manger, à boire, le fit s’asseoir devant le feu et ils se mirent à parler.
Il lui raconta son histoire. Elle lui raconta la sienne :
Son fils l’avait abandonnée. Il avait appris la magie et il avait si mal tourné, il était devenu si fort, si grand, et surtout si méchant qu’on l’appelait « Grand corps sans âme ». Il s’était construit un palais tout en or au milieu du ciel. Quatre chaînes le retenaient pour l’empêcher de s’envoler.

Au matin, Petit Pierre trouva les chaînes, elles aussi étaient en or mais si fines et si ciselées que rien d’autre qu’une fourmi ne pouvait y grimper dessus. Il prit la patte de fourmi, il l’avait gardée dans sa poche et fourmi il fut aussitôt. Fourmi, il atteignit le palais. Il y reprit sa forme humaine. Il découvrit sa fiancée. Le monstre l’avait laissée seule.

Grand corps sans âme l’avait enfermée dans ce lieu. Et ses six sœurs et les six frères du garçon, il les avait changés en pierres.

C’est au milieu de la forêt, dans une petite clairière, au beau milieu de leur voyage, qu’il était venu les surprendre. Il les avait vus endormis, se reposant après manger, hormis la plus jeune d’entre elles. De son anneau, il les avait changés en pierre, les six garçons et leurs promises, et celle qui avait tout vu, il l’avait emportée chez lui.

Le monstre était bien trop puissant pour que quelqu’un puisse le vaincre. C’était la raison pour laquelle il ne craignait personne au monde. Son âme n’était pas en lui.
Elle était dans une colombe, qu’il avait cachée dans un lièvre, le lièvre dans un sanglier, celui-ci dans une panthère, la panthère dans un grand coffre, le coffre dans un puits profond, lui-même caché sur une île perdue au milieu de la mer. Son âme était inaccessible et Grand corps était invincible.
Petit Pierre dit :
- Je le vaincrai et puis je vous délivrerai !

Fourmi il était arrivé alors il redevint fourmi pour descendre jusque sur terre.
Loup il pouvait devenir et c’est en loup qu’il s’en alla de la forêt jusqu’à la mer.
Grand aigle il pouvait devenir et c’est en aigle qu’il vola pour trouver sur la mer immense cette île où se trouvait le puits.
Poisson il pouvait devenir, poisson il plongea dans le puits où il trouva le coffre en fer.
Bélier il pouvait devenir, c’est en bélier qu’il défonça le coffre en fer qui se brisa.
Une panthère s’en échappa. Il pouvait devenir lion. Lion il déchira la panthère.
Un sanglier s’en échappa. Il pouvait devenir un ours. Ours il tua le sanglier.
Un lièvre alors s’en échappa. Il pouvait être lévrier. Lévrier il tua le lièvre.
Il en sortit une colombe. Il pouvait devenir corbeau. Corbeau il tua la colombe.
Dans la colombe se trouvait un minuscule petit œuf. C’était l’âme du corps sans âme.
Petit Pierre le prit dans ses mains et il l’écrasa sur le front du monstre qui venait d’arriver.

À cet instant, le palais qui venait du ciel descendit brusquement sur terre. La fiancée de Petit Pierre n’en était plus la prisonnière. Ses six sœurs et leurs fiancés qui étaient devenus des pierres se réveillèrent brusquement. Ils se disaient tout étonnés :
- Nous avons dormi trop longtemps !
Et les quatorze jeunes gens, tous joyeux, enfin réunis, se mirent en route aussitôt pour célébrer leurs fiançailles.

Classification AaTh : 302, (The Ogre's (Devil's) Heart in the Egg). Le corps sans âme (selon Paul Delarue).

Le pays présenté ci-dessous correspond au pays où le conte a été enregistré et ne prétend pas donner d'origine unique au conte.

Les contes n'existent pas dans ce seul et unique pays. D'une version à une autre, d'un conteur à un autre, les contes circulent entre les pays et ne s'arrêtent heureusement pas aux frontières !

La France

(République française)

Population : Les français et les françaises. Plus de 60 millions d’habitants

Langues : La langue officielle est le français, cette langue est très majoritairement parlée par les français. En dehors du français il faut aussi compter les nombreuses langues régionales, langues issues de l’immigration et dialectes parlés dans les DOM-TOM.
Pour en savoir plus sur les langues parlées en France : « Corpus de la parole : Comment on parle en France aujourd’hui » : http://corpusdelaparole.in2p3.fr/spip.php?rubrique10

Situation géographique : La France est un état européen, dont la majeure partie est situé en Europe occidentale (la France métropolitaine), plusieurs de ses régions et territoires sont répartis dans les Amériques, l’océan indien et le Pacifique. La France métropolitaine : A l’ouest : l’océan Atlantique. Au nord : le Royaume-Uni (séparé par la Manche) et la Belgique. A l’est : le Luxembourg, l’Allemagne et la Suisse. Au sud-est : l’Italie. Au sud : la mer Méditerranée et l’Espagne.

Superficie : 552 000 km²

Climat : Le climat français est un climat tempéré. Il peut être : méditerranéen, continental ou océanique

Capitale : Paris

Hymne national : La Marseillaise

Devise nationale : Liberté, Égalité, Fraternité

Monnaie : L’Euro

IDH (Indice de développement humain) : 0,872, IDH très élevé (chiffres 2010)

Pour en savoir plus : Article « France » du Larousse :
http://www.larousse.fr/encyclopedie/pays/France/120114

Drapeau: 
Drapeau de la France

Nous avons choisi d'enregistrer le conte dans une ou deux langues parlées dans le pays de collecte.

Les langues citées ci-dessous ne sont pas représentatives de l'ensemble des langues parlées dans ce pays. Il s'agit des langues dans lesquelles le conte a été enregistré. Si vous souhaitez découvrir les autres langues parlées dans le pays de collecte du conte, consultez l'onglet "Le pays".

Le français

Famille de langues : Le français est une langue romane de la famille des langues indo-européennes.

Pour en savoir plus sur la famille des langues indo-européennes, (site du programme Sorosoro) : http://www.sorosoro.org/famille-des-langues-indo-europeennes

Nombre de locuteurs : 200 millions de locuteurs.

Pays : Le français est la langue officielle de la France et de nombreux autres pays : en Afrique et en Océanie mais aussi aux Antilles et aux Etats-Unis.

Origine : Le français est issu des formes orales et populaires du latin, il est aussi influencé par le Gaulois et par le Francique des Francs. Le français provient de la langue d’oïl, langue parlée dans la moitié nord de la France au Moyen Âge et langue dominante de la littérature entre le XIVe siècle et le XVIe siècle.

Expansion : Le français s’est répandu proportionnellement aux progrès de l’administration et de la justice royale en France. Le français et sa structure grammaticale s’est cristallisé au XVIIe siècle autour du dialecte de l’Ile de France et ce au détriment les autres parlers régionaux.

Qu’est-ce que la francophonie ? Apparu à la fin du XIXe siècle, le terme « francophonie » désigne l’ensemble des personnes et des pays utilisant le français. Un pays francophone est un pays qui utilise entièrement ou partiellement le français.

Bruno de la Salle

conteur français

Bruno de La SalleConteur et écrivain, Bruno de La Salle est l’un des principaux initiateurs du renouveau du conte en France. En 1981, il fonde le CLiO pour promouvoir l’oralité artistique. Il met en voix depuis plus de quarante ans des grands récits et plus particulièrement des épopées. Formateur, il a entraîné dans son sillage une centaine de conteurs parmi les plus reconnus de la scène actuelle comme Yannick Jaulin, Abbi Patrix, Michel Hindenoch… Il dirige depuis vingt ans l’atelier Fahrenheit 451, premier atelier professionnel en France.

Pour en savoir plus : http://www.clio.org/clio-accueil/brunodelasalle/

Commentaires

très belle histoire

très belle histoire

mais mariko est un chasseur

mais mariko est un chasseur qui ne sait pas chasser

Magnifique

Une très belle initiative, ce site est une mine d'or pour les enseignants du Français je viens de faire sa connaissance et je suis déjà conquise !!!
Merci infiniment et continuez avec ce projet !!!!

le même conte de J.B. Andrews.

Merci. On avait besoin de supports oraux pour l'apprentissage de F.L.E surtout quand c'est une voix de natif qui permettrait à l'apprenant de s'approprier la prononciation surtout.
Je ne sais si j'ai raison de vous mettre sur un autre même conte intitulé "corps sans âme" que j'ai utilisé comme support écrit. Ce conte est parmi d'autres sur : " CONTES POPULAIRES et légendes de PROVENCE." de france loisirs. page 59.
Remarque: ce dernier est très court.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Sites pour enfants :

Sites pour enseignants :

Serious games pour adolescents :